Le haut dirigeant de Sobeys a affirmé lundi que le Canada possède l’un des secteurs de la vente au détail d’épicerie les plus compétitifs de la planète, même si les Canadiens continuent de ressentir les effets de la hausse des prix.

« Bien que l’inflation alimentaire de notre pays ait été l’une des plus faibles au monde et que le Canada soit l’un des pays les plus compétitifs au monde en ce qui concerne la vente au détail d’épicerie, cela n’apporte que peu de réconfort aux Canadiens qui éprouvent des difficultés », a déclaré Michael Medline aux députés du comité de l’agriculture de la Chambre des communes.

M. Medline est le chef de la direction d’Empire Company Ltd., qui possède Sobeys et d’autres chaînes d’épiceries.

Sa comparution est survenue après que le comité a demandé que les dirigeants des principaux épiciers témoignent une fois de plus devant le comité sur leurs plans pour stabiliser les prix.

Le ministre de l’Industrie, François-Philippe Champagne, a annoncé cet automne que les principaux épiciers du Canada — Loblaw, Metro, Empire, Walmart et Costco — avaient partagé des plans pour lutter contre la hausse des prix, notamment des rabais, des gels de prix et des campagnes d’alignement des prix.

L’histoire continue sous la publicité


Cliquez pour lire la vidéo : Le gouvernement fédéral prévoit de stimuler la concurrence dans les épiceries, selon le ministre de l’Industrie du Canada


Le plan du gouvernement fédéral pour stimuler la concurrence dans les épiceries, selon le ministre de l’Industrie du Canada


Cependant, des questions ont fusé sur ce que les épiciers avaient promis exactement, étant donné que les détails des plans n’étaient pas partagés publiquement.

Aujourd’hui, Sobeys a décrit quelques-unes des premières mesures qu’elle a prises.

L’entreprise affirme qu’elle gèle traditionnellement les prix de 90 % des produits emballés entre novembre et janvier, et qu’elle a maintenant étendu ce gel à tous ces produits.

« Nous avons également des plans et des développements significatifs pour aider à stabiliser les prix des denrées alimentaires au-delà de janvier, mais nous n’en discuterons pas publiquement car ils sont restés sensibles sur le plan commercial et concurrentiel jusqu’à ce qu’ils soient lancés dans nos magasins », a déclaré Medline aux députés.

La hausse rapide des prix des produits d’épicerie à la suite de la pandémie de COVID-19 a mené à une surveillance accrue des épiciers canadiens, d’autant plus que certains d’entre eux ont engrangé des profits élevés.

L’histoire continue sous la publicité

Et alors que l’inflation alimentaire – un phénomène mondial post-pandémique – a ralenti ces derniers mois, les prix continuent d’augmenter rapidement.


Cliquez pour lire la vidéo : « Les prix des denrées alimentaires devraient augmenter malgré le ralentissement de l’inflation »


Les prix des denrées alimentaires devraient augmenter malgré le ralentissement de l’inflation


En octobre, les prix des produits d’épicerie ont augmenté de 5,4 % par rapport à l’an dernier. Pendant ce temps, le taux d’inflation global du Canada était de 3,1 %.

Le phénomène a soulevé des questions quant à savoir si l’industrie est suffisamment compétitive. Cela a même incité le gouvernement libéral à proposer des modifications à la loi sur la concurrence du pays.

Le NPD a fait pression sur les libéraux pour qu’ils renforcent encore plus la Loi sur la concurrence, faisant valoir que des changements peuvent être apportés pour aider à faire baisser les prix des aliments.

Cependant, M. Medline a maintenu lors de son témoignage que l’industrie de l’épicerie est très concurrentielle et qu’il ne voit pas beaucoup de barrières à l’entrée.

« Je ne pense pas qu’il y ait eu d’énormes obstacles à la concurrence dans ce pays, mais je suis sûr que le gouvernement mettra en place dans la Loi sur la concurrence des moyens encore plus grands où nous pouvons être concurrentiels, et nous nous réjouissons de tout cela », a-t-il déclaré.

L’histoire continue sous la publicité

En juin, l’organisme de surveillance de la concurrence du pays a publié un rapport indiquant que le secteur canadien de l’épicerie a besoin de plus de concurrence pour aider à maintenir les prix des aliments bas, donner plus de choix aux acheteurs et encourager les nouveaux entrants.


Cliquez pour lire la vidéo : « Les dirigeants d’une épicerie retournent à Ottawa pour discuter des prix des aliments »


Les dirigeants de l’épicerie retournent à Ottawa pour discuter des prix des aliments


M. Medline s’est dit frustré par le fait que Sobeys soit regroupé avec d’autres épiciers lorsqu’il s’agit d’examiner les profits élevés en période d’inflation élevée.

« Je suis un peu impatient de voir que nous sommes tout le temps mêlés à l’ensemble de l’industrie. Chaque entreprise est différente », a déclaré M. Medline, ajoutant que son entreprise avait des marges bénéficiaires inférieures à celles de ses concurrents et qu’elle avait gagné moins d’argent l’année dernière que l’année précédente.

Alistair MacGregor, le porte-parole du NPD en matière d’agriculture, s’est adressé aux journalistes lundi après-midi avant la réunion du comité et a déclaré qu’il avait examiné les plans des grands épiciers pour stabiliser les prix.

« Je peux vous dire après avoir examiné le docuau cours des deux dernières semaines, je suis reparti assez peu impressionné », a déclaré MacGregor.

L’histoire continue sous la publicité

M. MacGregor a déclaré que les épiciers avaient accepté de partager les plans avec les membres du comité de l’agriculture de la Chambre des communes et qu’en retour, le comité avait promis de garder leur contenu confidentiel.

Mais le député a déclaré que les plans comprenaient beaucoup d’informations qui sont déjà publiques.

« Et pour vous dire la vérité, beaucoup d’informations contenues dans ces documents soi-disant confidentiels sont des choses que j’aurais pu trouver en examinant leurs circulaires hebdomadaires et en regardant avec une simple recherche Google. »