Les nuits fraîches et les pentes enneigées pourraient ne pas être faciles à trouver dans une grande partie du Canada au cours de la première partie de la saison hivernale, selon les perspectives hivernales de l’un des plus éminents prévisionnistes du Canada.


MétéoMédia prévoit que les conditions d’El Niño entraîneront des températures supérieures à la moyenne et des niveaux de précipitations inférieurs à la normale dans une grande partie du pays, en particulier dans l’ouest et le centre du Canada.


Bien que cette tendance devrait se maintenir tout au long de l’hiver en Colombie-Britannique et dans les provinces des Prairies, le réseau a déclaré que les régions plus à l’est pourraient connaître des conditions plus variables au fur et à mesure que la saison avance.


« C’est un El Niño qui ne ressemble à rien de ce que nous avons vu auparavant. Et cela signifie qu’il pourrait y avoir quelques surprises cette année pour les Canadiens », a déclaré Chris Scott, météorologue en chef à MétéoMédia.


« Oui, El Niño signifie doux, mais nous allons devoir surveiller un changement au milieu de l’hiver qui pourrait nous conduire sur une route différente de celle que nous avons empruntée auparavant. »


Le prévisionniste a déclaré qu’El Niño est associé à des températures océaniques plus chaudes que la normale dans la région tropicale de l’océan Pacifique à l’ouest de l’Amérique du Sud, ce qui affecte le modèle mondial du courant-jet.


La Colombie-Britannique devrait connaître un hiver plus doux et plus sec que la normale pendant la majeure partie de la saison, a indiqué MétéoMédia dans un communiqué de presse, bien qu’il puisse y avoir quelques périodes de précipitations excessives.


Les provinces des Prairies, en particulier l’Alberta et la Saskatchewan, devraient également s’attendre à un hiver plus doux, avec des chutes de neige inférieures à la normale dans l’ouest et le centre de la région. Scott a noté qu’Edmonton n’a pas encore vu de neige en novembre, ce qui s’est produit pour la dernière fois il y a près de 100 ans.


Pour l’Ouest canadien, « c’est l’hiver où l’on s’inquiète plus que d’habitude d’avoir un Noël brun », a-t-il déclaré.


Mais des conditions hivernales plus traditionnelles pourraient revenir dans les Prairies en janvier et février, a déclaré Scott, en particulier au Manitoba.


Le réseau s’attend à ce qu’une situation similaire se produise en Ontario et au Québec, où les résidents devraient profiter de températures plus chaudes et de moins de neige que la normale avant que les choses ne se gâtent.


El Niño a tendance à avoir sa plus grande influence sur l’Ouest canadien parce qu’il s’agit d’un phénomène de l’océan Pacifique, a expliqué Scott. Au moment où le courant-jet se dirige vers le sud de l’Ontario et du Québec, il continue vers l’est ou se déplace vers le sud.


« Bien qu’une partie de cet hiver s’annonce assez douce, nous sommes très intéressés par ce qui se passe au milieu de l’hiver, car ces prévisions prennent vraiment une tournure », a déclaré Scott. « Soit il fait assez doux pour l’Ontario et le Québec, soit il fait froid et nous avons un véritable hiver à venir. »


Le résultat, selon M. Scott, est que les températures dans des villes comme Toronto et Montréal seront probablement proches des normales saisonnières.


Les prévisions pour le Canada atlantique, quant à elles, suggèrent que la région connaîtra un hiver près de la normale, avec des périodes de temps doux compensées par des périodes plus froides. Les précipitations seront également près de la normale, sauf dans le sud des Maritimes et la pointe sud-est de Terre-Neuve, où les niveaux pourraient être supérieurs à la normale.


« Même s’il s’agit d’un phénomène El Niño comme nous n’en avons jamais vu auparavant, cela ne signifie pas que nous allons soudainement devenir modérés dans le Canada atlantique », a déclaré M. Scott.


Le réseau prévoit que le nord du Canada devrait connaître un hiver légèrement plus doux cette année, bien que le temps plus froid puisse arriver au Yukon au début de la saison et que le nord de la baie d’Hudson et de l’île de Baffin pourrait connaître une période de températures plus froides que la normale plus tard dans l’hiver.


Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 29 novembre 2023.